:: Quorl, nouveau monde :: Nycht :: Sude Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VENUS ϟ EPISTULA .tentatives heureuses

avatar
Venus
Danseuse
Messages : 39
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 12:51
tentatives heureuses



Chefs-d’œuvre et tentatives artistiques. Quelques perles de sueurs qui coulaient le long de ton échine courbée. Un frisson d’extase, un soupir difficile. Un regard confiant, rempli de passion et d’attention. Un sourire sincère, presque imaginé, sévère.

Et puis, ne faisant plus qu’un avec l’asphalte réveillé, dans l’émerveillement de la foule excitée, au milieu de l’ébullition constante d’une rébellion inconstante, attirant regards et remarques. Tu dansais, et dansais comme si ta vie ne tenait plus qu’à un malingre fil.

La musique chantait, et les battements enjoués de ton cœur se calquaient sur le tempo de la mélodie.


Uh-oh, dancin' past the point of no return
Let go, we can free ourselves of all we've learned


Inconsciente et insouciante des opinions des uns, des mœurs des autres, des déceptions de certains, tu t’éclatais, tu te dandinais charnellement, agitais tes bras, et secouais ta monstrueuse tignasse.


I love this secret language that we're speaking
Say it to me, let's embrace the point of no return


Il n’y avait pas particulièrement de raison, il n’y avait pas particulièrement d’évènements. Il y avait juste toi, toi, la musique et la frénésie qui échauffait tes pieds.

C’était un rendez-vous, une réunion entre le bitume et toi, entre ta destinée. Un rendez-vous avec le passé, le présent, le futur. Le point même où se rencontraient tes chairs, où se mémorisaient tes esprits, où ta conscience se remplissait de milles sens et couleurs.


Face from heaven, bet the world she don't know
Pretty girls don't know the things that I know



Qui aurait cru que tu trouverais le repos éternel en mettant fin à ta vie ? La mort était une bien belle consolation.


Let's embrace the point of no return


Sourires. Tu aimais quand les regards se tournaient vers toi. Narcisse, peut-être, peut-être pas, mais les trémousses de ton bassin te faisait rire, et les bouches grandes ouvertes aussi.

Ahhh les hommes. Il était si facile de jouer avec leur cœur carbonisé. Comme s’ils avaient quelque chose dans leurs futiles têtes de linottes.


Face from heaven, bet the world she don't know
Pretty girls don't know the things that I know




Et puis, tandis que la musique s’achevait, tu remontais sur ton piédestal, et donnais tout pour les dernières notes de mélodie.

Et tu recommençais, encore et encore, et encore. Parce qu’il n’y avait jamais de fin. C’était un éternel recommencement, une mascarade infinie, une danse qui venait tout droit de ton âme.

Et si ton esprit s’arrêtait de danser, tu te fanerais.


tentatives heureuses.
© ANARCISS pour épicode


.v e n u s danse en #8E3557
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 03/06/2017
Age : 19
Localisation : Voreios
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin - 17:15
Tentatives heureuses



Elle a le souvenir si tenace et intense. Le temps n’y avait rien fait, ou si peu. Elle ne se souvenait plus de son nom de famille. Seul son prénom lui était revenu en mémoire  quelque semaine plus tard. Le bonheur qu'on lui avait donner et qu'elle avait reçut, elle ne s'en souvenait plus.

Après pourquoi chercher à se souvenir de tous puisqu'une nouvelle vie est en marche. Quorl, grand univers. Elle avait ce don des lettres, oui cet exception qui fait qu'Epistula était epistula. Chacun de ces mots était la déchirure de n'avoir pas su parler clairement et s'exprimer avec éloquence.

Quand elle écrit, oh oui quand elle écrit... vous pourriez la lire jusqu'au bout du monde rien que pour la lire.

Cependant depuis son arrivée, jamais la jeune femme n'avait osé noircir le papier de Quorl. Jamais. Voilà des lustres que le désir de s'exprimer sur des feuille l'avait quitter. Un désir léger au début lavait reprise. Cette passion, cet avis si langoureuse lui revenait lorsqu'elle rêvait.

Quand elle rêvait de son ancienne vie, de ce garçon oublié. Puis, au fur et à mesure que le temps passait, qu'Epistula comptait les lune, sa vie se précipitait dans un long chemin d’ennui profond au fond de son appartement. Tous cela au point de s’engloutir d'alcool et prendre des risque inutile à Thyos en allant au bar où travaillait Adriel.

Mais il y avait tant à apprendre et savoir dans ce monde. Toutes ses émotions nouvelles de pouvoir enfin marcher. Cet autre horizon qui s'offrait à elle, pour rien au monde elle ne voulait continuer à croupir au fond de son lit.


Il restait environs quelque minutes avant d’atteindre La région voisine, Nicht. Elle se concentrai sur la fin de la route, carnet en main. Le temps était une chose si fine, si abstraite à Quorl. Il avait difficile dévaluer les distances et les durées des trajets...

Mais qu'importe, Epi était bientôt arrivée, la descente au monde souterrain était terminée. La rouquine avait au préalable demandé conseil, un endroit inspirant la joie de vivre, la couleur nocturne. Ce fût pourquoi elle fût envoyé à SUDE. Descendant doucement du bus dans lequel elle était entrée, milles étoiles dans les prunelles elle souriait comme un enfant admirerait son tout premier festival.

Tant de musique, de jeux, de spectacle, il y avait de quoi écrire !  Une forte sensation s’emplit de l'intégralité de son corps et épi se mis instinctivement à griffonner ses feuilles.


-Lorsque je vivais, j’étais à mille lieues d’imaginer ce qui m’attendait après la mort. En vérité, je n’en attendais rien, à part à nourrir les vers le moment venu. Mais ce qu'il se déroule sous mes yeux est bien plus qu'une simple décomposition humaine..-


Info utiles:
 

© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Q U O R L :: Quorl, nouveau monde :: Nycht :: Sude-
Sauter vers: