:: Quorl, nouveau monde :: Îles Dvasia :: Sa'Onn Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ft Exile(s sur une île)

avatar
Hope
Hippie
Messages : 13
Date d'inscription : 12/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Juil - 0:05

Exilés sur une île

La Sirène Bleue était une fleur à la beauté exceptionnelle. Une reine parmi tant d’autres prétendantes si communes. Elle ressemblait à un grand tournesol aux longs pétales colorés de couleurs froides. Sa tige pouvait monter jusqu’à plus d’un mètre et ses racines, d’un bleu lagon éclatant, faisaient toute son originalité. Peu de personnes l’avaient étudiée.

En fait, peu de personnes l’avaient vue. Mais on pensait que ces racines si particulières tenaient leur couleur d’un minéral enfouie sous les terres du volcan ; ainsi la Sirène Bleue ne conservait sa couleur que plantée à proximité du Ali’Onn. Et c’est pour la voir dans sa plus belle robe que Hope avait fait le chemin jusqu’à Dvasia, puis s’était perdu sur l’île de Sa’Onn. Oui, perdu. Complètement paumé et sans son sac de crackers et de chaussettes propres. Mais qu’importe car une fois enfoui sous la cime des arbres, caché par tant de beauté, Hope en oubliait tous ses problèmes.

Les prairies calmes de Voreios lui semblaient fades comparées à la luxuriante végétation qui régnait ici. Peu importe où son regard se posait, une autre plante incroyable l’attendait. Près d’un volcan, la nature donnait vie à des paysages magnifiques. Des fleurs éclatantes, des arbres immenses, des baies étranges, des lianes qui tombaient du ciel… Et dire que les touristes préféraient venir sur l’île pour paresser dans un hôtel avec trois palmiers plantés à l’entrée. Hope se sentait tellement supérieur à admirer cette fleur si parfaite. Même si les touristes, eux, n’avaient pas à s’inquiéter de devoir se faire un lit de feuilles une fois la nuit tombée.

Hope se réveilla doucement de son état hypnotique. Il commença doucement à ressentir les coups de soleil et les piqures de moustiques. Il commença doucement à se rendre compte qu’il n’avait aucune idée de sa position actuelle. Il était près du volcan et, d’instinct, il sentait la mer assez proche… Toutefois, il ne se faisait pas assez confiance pour vérifier si c’était le cas. Hope étant un malchanceux récidiviste, il serait capable de se perdre encore plus profondément dans la forêt, de perdre de vue le volcan, de se perdre définitivement. On retrouverait ses restes deux ans après, à moitié mangés par les écureuils.

- Des lémuriens plutôt, parce que je suis pas sûr de trouver des écureuils ici…

Dommage, il aurait piqué leurs noisettes. Hope commençait à avoir faim et les baies semblaient délicieusement empoisonnées. Mince. Trois jours qu’il était ici et il n’avait pas du tout pensé au chemin de retour, ni comment survivre aux râles incessant de son ventre depuis qu’il avait perdu sa nourriture en début d’après midi. Mais, he ! Hope avait devant son nez la Sirène Bleue. Des notes sur elle, des croquis, son souvenir pour toujours dans la mémoire…

Bien sûr, s’il vivait encore d’ici quelques jours. Un rire nerveux se perdit entre les plantes. Quel crétin. Il était vraiment dans la merde, là. Non. En fait les crétins étaient ses guides qui avaient refusés de l’accompagner plus loin, hier matin. Tout ça à cause d’une légende qui entourait cette fameuse fleur. Quiconque s’approcherait d’elle se perdrait à jamais, ect... La légende classique, quoi. C’était sûrement faux, étant donné qu’on savait à quoi ressemblait la fleur. Après tout, si toutes personnes l’ayant trouvée ne pourraient jamais retrouver leur chemin, comment savaient on qu’une telle merveille siégeait majestueusement au pied du Ali’Onn ?

L’explication logique serait que les personnes voulant l’étudier ne connaissaient pas la région et se seraient perdues. Exactement comme Hope. Toutefois, il n’allait pas se laisser mourir.

Hope but une grande gorgée d’eau. Heureusement, ses gourdes ne s’étaient pas égarées avec le reste. Il fallait prendre une décision. Rester planter ici en espérant vainement que quelqu’un vienne le sauver, c’était comme croire au Père Noël. En soit, c’était une belle chimère mais ça avait peu de chance d’arriver. Alors Hope se leva, prit toutes ses affaires et partit en direction de la mer. Enfin, il supposait. Au pire, il était sur une île, il allait bien finir par tomber dessus. Il suffisait d’aller toujours tout droit et de ne pas perdre espoir.

Hope se berça de pensées joyeuses, de délicieux repas et d’une douche pour trouver la foi de marcher sous le soleil écrasant du climat tropical. Avec sa barbe de trois jours et ses vêtements usés par sa petite expédition, il ressemblait à un explorateur à la recherche des trésors d’une ancienne civilisation. A la quête de l’Eldorado. Bref, un vrai aventurier.

Bientôt trente minutes qu’il marchait, à moitié confiant mais tout à fait sûr d’avoir déjà vu cet arbre il y a cinq minutes. Quand tout à coup, l’espoir prit la douce mélodie d’un avion au dessus de sa tête… Avant de se transformer en boucan qui n’annonçait rien de bon. Hope se précipita à sa poursuite, priant pour retrouver le propriétaire de l’engin. Hope préférait avoir de la compagnie que devoir se parler à lui-même.

- Sinon je vais garder cette habitude… Il se mordit la lèvre. Arrête de te parler bon sang !

ft.
Exile

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Q U O R L :: Quorl, nouveau monde :: Îles Dvasia :: Sa'Onn-
Sauter vers: